Le Cabinet Fabienne Aumont

Spécialisé dans la médiation culturelle depuis 20 ans, le Cabinet Fabienne Aumont intervient à la demande des Bibliothèques Départementales de Prêt, Cnfpt, Alliances et Instituts Français, fondations ou équipes de bibliothécaires ou réseaux de bibliothèques et propose :

 

- DES FORMATIONS EN PRESENTIEL ET EN LIGNE

dans les domaines du projet culturel, du développement des publics, de la communication et l'aménagement des bibliothèques, de l'animation culturelle, de la musique et de la culture numérique. SPECIAL COVID : Pour continuer à se former, stimuler sa réflexion, sa créativité, et partager ses expériences et compétences, le Cabinet Fabienne Aumont propose dès septembre 2020 un panel de formations en ligne, privilégiant une pédagogique active et interactive.

 

- DES EXPOSITIONS  INTERACTIVES ET IMMERSIVES SOUS LE NOM DE KALEYS 

Des modules mêlant les arts et le numérique pour s’immerger dans la beauté des mots, des textes, de la musique, des sons et des images pour le grand plaisir de tous les publics des bibliothèques! - SPECIAL COVID : Pour continuer à défendre la place de la culture, à la diffuser auprès de tous les publics, Kaleys développe depuis septembre 2020 des concepts d'expositions Hors les Murs et des malles à activités originales et créatives.


Le Cabinet Fabienne Aumont et son équipe soutiennent des valeurs communes :

- permettre l'accès à la culture et aux savoirs pour tous,  

- promouvoir la culture, les arts et les savoirs sous toutes leurs formes,

- œuvrer à l'expression libre de la créativité, de l'imaginaire, de la curiosité et de l'émerveillement,

- soutenir l'innovation, mutualiser les compétences et expériences,

- susciter le lien social et intergénérationnel, l'ouverture d'esprit et le goût du vivre ensemble,

- œuvrer à l'expression de la diversité culturelle et à la solidarité, 
- contribuer à construire une démocratie dans le respect et la diversité.


Zoom avant sur nos expositions interactives et immersives "Kaleÿs"



" C’est de l’altitude qu’il nous faut prendre,

et non de l’avance."
Gustave Thibon