Conférences - "Puces à l'oreille"

Cette année, nous avons la grande chance de vous proposer les "Puces à l'oreille", conférences pour s'interroger, apprendre, comprendre, partager, réfléchir, se cultiver, et ce, dans une approche pluri-artistique pour que les bibliothécaires sachent faire des ponts entre la musique qui fait aujourd'hui une grande partie du paysage des usagers, et la diversité de leur collections : littérature, arts, poésie,... De quoi redonner sa place à la musique en bibliothèque, défendre une culture plurielle et de qualité, et attirer sûrement de nouveaux publics!

Élaborées et animées par notre intervenant Régis Aubert autour d’un thème central, ces conférences-écoutes d'une durée de 2 heures (ou plus selon la ferveur du public! ;-) tiennent autant du « cabinet de curiosités musicales » que de la « galerie des incunables ».

En s’appuyant sur des sélections plurielles et documentées, sans restriction de genre, de pays ou d’époque, les Puces à l’Oreille auront de quoi satisfaire le mélomane chevronné autant que le néophyte curieux.

Depuis 2014, Puces à l’Oreille et Brunchs Musicaux ont raisonné dans des médiathèques, cinémas, librairies, conservatoires, ESAT, centres culturels et théâtres, à Paris, Champs sur Marne, Clichy sous Bois, Versailles, Montfermeil, Bagnolet, Rouen, Charleville-Mézières, Noyon, Champigny sur Marne, Rosny-sous-bois, Quimper, Saint-Quentin, Gagny et Villemomble.

 

À Dada sur mon CD – Musique, dadaïsme et surréalisme.

En quatorze exemples convulsifs et ébouriffants, nous ouvrirons nos oreilles aux remous provoqués par les révolutions dadaïstes et surréalistes dans les musiques savantes et populaires.

Nous entendrons en quoi elles ont subverti la musique, et dérangé l’auditeur en ouvrant grandes les portes et les fenêtres, en bousculant les usages, en donnant, enfin, à écouter le monde tel qu’il n’est pas.

À titre indicatif : Frank Woeste, André Souris, KLF, The Residents, Pierre Schaeffer, etc…

 

Au-delà des Oreilles - Musique et Science-Fiction.

Genre essentiellement littéraire et cinématographique, la Science-fiction peut-elle également s’apprécier par les oreilles ?

Pour y répondre la conférence-écoute s’appuiera sur une quinzaine d’œuvres musicales directement inspirées par les univers de la science-fiction, ou considérées comme « inspirantes » par ses acteurs et ses publics.

À titre indicatif : Sun Ra, Gérard Manset, Air, Gustav Holst, FSOL, etc…

Les Oreilles vagabondes - Musique et Paysage.

Point de départ pour certaines œuvres musicales descriptives ou programmatiques, le paysage a pu également figurer en point d’arrivée pour des œuvres musicales abstraites, aux géographies mouvantes et insituables.

Du field-recording de Lionel Machetti aux paysages imaginaires de John Cage, la conférence cheminera d’un paysage à un autre en treize escales dépaysantes et panoramiques.

À titre indicatif : John Cage, Philip Glass, Yuan Deng, Brian Eno, Ferdé Grofé, etc…

 

Quand les oreilles ont les dents longues - Musique et Gourmandise.

Qu’elles soient exotiques, poivrées, astringentes, corsées ou excessivement sucrées, toutes les saveurs seront au menu de cette Puce à l'Oreille.

Avec fromage, dessert et pousse-café, il y aura de quoi satisfaire l’appétit féroce des musicophages les plus avertis, les plus gourmets, et bien sûr, les moins sectaires.

À titre indicatif : J.S. Bach, Matthew Herbert, Nina Simone, Juliette, Kurt Weil, etc…

 

Quand les Oreilles se font leur cinéma - Musique en Images. 

C’est lors d’une séance de cinéma « sans images », que nous écouterons de plus prêt ce couple séduisant, dont le mariage dure, et dont la fécondité exceptionnelle s’est révélée dès la nuit de noces.

C’est aussi parce que le cinéma s’est largement nourri de la diversité musicale qu’il sera un prétexte de choix pour papillonner d’un genre musical à un autre, sans limites de pays ni d’époque.

Sans les yeux donc, mais avec les oreilles.

À titre indicatif : Cinematic Orchestra, Sergueï Prokovief, Miles Davis, Amine Bouhafa, etc…

 

Le mode féminin majeur - Musique et condition féminine.

Raconter une histoire de la musique au féminin, c’est nécessairement évoquer des histoires de vocations contrariées et de relégations. C’est aussi rappeler qu’en dépit de ces difficultés, ces oubliées de l’histoire de la musique en ont écrit des pages indispensables.

Cette Puce à l’Oreille, en douze étapes, remettra ces compositrices, productrices et instrumentistes à leur juste place. Ni plus haute, ni plus importante, mais définitivement égale à celle des hommes.

À titre indicatif : Nina Simone, Anna Magdalena Bach, Bebe Baron, Kate Bush, Delia Derbshyre, Karen Dalton, Elisabeth Jacquet de la Guerre, Carol Kaye, etc…

 

L’Humour est-il soluble dans la musique ? - Musique et Humour

À celles et ceux qui les pensent inconciliables, cette conférence-écoute opposera treize expressions de l’humour en musique, choisies dans des genres et des époques aussi distants que possible.

On constatera au passage, avec quel sérieux musical, les musiciens et les chanteurs ont cherché à faire sourire, rire, pouffer ou ricaner sous cape. Comme quoi, ne pas se prendre au sérieux requiert toujours une certaine exigence. À méditer, les oreilles grandes ouvertes.

À titre indicatif : Vegetable Orchestra, Erik Satie, Frank Zappa, Vincent Malone, etc..

 

Toute première fois – Ces premières fois qui ont marqué l’histoire de la musique. 

En treize coups d’éclat, précoces ou préparés de longue date, nous revivrons les apparitions d’artistes, d’albums, d’œuvres et d’interprétations qui ont marqué l’histoire de la musique. 

Et puisque nous avons du cœur, nous ne retiendrons que les premières fois les plus décisives, fussent-elles sans suite, et nous laisserons de côté les premières fois hasardeuses et approximatives.

 À titre indicatif : Glenn Gould, Anouar Brahem, Joao Gilberto, Elvis Presley, etc…

 

Les musiques d’au-delà du miroir - Musique et Fantastique.

Inspiration féconde pour les compositeurs de la période romantique, le fantastique continue d’irriguer les genres musicaux actuels. On pensera évidemment à certaines formes du rock, mais également à certains musiciens de jazz, nourris par le fantastique le plus débridé. Les musiques extra occidentales, savantes ou populaires, ont largement puisé dans les contes et les légendes. Et que dire des musiques électroniques et expérimentales, qui en provoquant le surgissement de mondes sonores inédits, ont brouillé les frontières entre le réel et l’irréalité.

On s’en rend compte, il y aura à coup sûr de quoi émerveiller nos oreilles ; de quoi les faire trembler aussi.

À titre indicatif : Richard Wagner, Laurent Cugny, Gobelins, Jerry Goldsmith, etc…

 

Des étoiles plein les oreilles - Musique et Espace.

Inatteignables par les hommes, les étoiles le sont-elles par la musique ?

Pour vous en convaincre, cette Puce à l’Oreille vous propulsera à la vitesse de la musique, aux quatre coins de l’espace et du temps.

Les oreilles en apesanteur, et en toute immobilité, nous voyagerons entre les genres, les pays et les époques, avec l’infini pour destination. Gare toutefois à l’envie de ne pas en revenir.

 À titre indicatif : Joep Franssens, David Hykes, Luzmila Carpio, Brian Eno, Philip Glass, etc…

 

Heigh-ho, heigh-ho, on repart au boulot ! - Musique et Travail.

Voilà une union plutôt féconde, probablement aussi ancienne que la musique elle-même. Car avant d’afficher des prétentions artistiques, la musique fut avant tout fonctionnelle ; les cadences militaires et de travail précédant de plusieurs siècles la cadenza baroque.

En une dizaine d’étapes musicales, écoutons ce que la musique doit au travail, qu’il en fut la condition ou l’inspiration.

À titre indicatif : Kraftwerk, Eric Coates, Chant des jeunes filles Dorzés, Gustave Charpentier, etc…

  

Du vertige pour les oreilles - Musique et Montagne.

Montagnes tibétaines, alpines, imaginaires, intérieures ou idéalisées, elles ont inspiré, ici et ailleurs, hier et aujourd’hui, des œuvres musicales contemplatives, radicales et puissantes.

En onze sommets et nuitées en refuge, cette Puce à l’Oreille vous servira de guide dans cette géographie musicale, forcément vertigineuse et accidentée.

En passant de la musique des sommets aux sommets de la musique, on vous promet de l’air pour nos oreilles. Une forme d’ivresse aussi.

À titre indicatif : David Byrne, Lionel Marchetti, Wally Badarou, Florian Fricke, Roo Panes, David Parsons, etc…

  

L’Europe musicale au temps de Léonard de Vinci.

Depuis sa mort, le 2 mai 1519 à Amboise, l’histoire mondiale a établi Léonard de Vinci comme l’une des figures humaines du génie occidental. Ces figures ne sont pas si nombreuses et heureusement. Car le génie à ceci de commun avec le sublime qu’il qualifie le rang le plus élevé que puisse atteindre une femme, un homme ou une œuvre d’art.

En quatorze vignettes musicales, nous révèlerons une facette moins connue de Léonard de Vinci, celle d’un Vinci musicien et mélomane. Une facette qui ajoutée aux autres, achève le portrait d’un homme aux talents multiples, tour à tour ou simultanément artiste, stratège, scientifique et inventeur. En somme, l’archétype accompli de l’idéal humaniste de la Renaissance.

À titre indicatif : Josquin Des Prés, Jean Mouton, Bartolomeo Trombocino, etc…